Accueil Fleurs Comment protéger ses plantes d’intérieur au printemps ?

Comment protéger ses plantes d’intérieur au printemps ?

Les différentes saisons ont une influence sur nos plantes d’intérieur. À l’approche du printemps, il est important d’effectuer quelques petits travaux pour préparer vos plantes d’intérieur à la nouvelle saison. Le mois d’avril est déjà là, alors voici quelques conseils utiles pour aider vos plantes à s’épanouir dans votre maison.

Protéger ses plantes de la lumière

L’éclairage que reçoit votre plante d’intérieur lui fournira l’essentiel de l’énergie dont elle a besoin pour pousser, fleurir et rester saine et vigoureuse. L’astuce est simple, il faut donner à la plante la quantité de lumière dont elle a besoin et savoir si cette lumière doit provenir d’un ensoleillement direct ou indirect. L’éclairage comporte trois facteurs que vous devez contrôler pour protéger vos plantes d’intérieur :

A lire aussi : Trois avantages à installer des fleurs artificielles dans un jardin

  • La quantité de lumière : il s’agit du nombre d’heures de lumière que vos plantes recevront.
  • A découvrir également : Quelles sont les spécificités du trèfle porte-bonheur?

  • L’intensité de la lumière : elle va de l’ombre à la lumière directe du soleil.
  • Le spectre lumineux : pour certaines lumières, il est important de contrôler le spectre lumineux, qui peut aller des couleurs chaudes aux couleurs froides. Le spectre lumineux est déterminé par la longueur d’onde qui forme la lumière. Ainsi, les couleurs chaudes ont une longueur d’onde plus élevée et les couleurs froides une longueur d’onde plus faible.

Si vous avez des doutes sur l’endroit où placer votre plante d’intérieur pour la protéger de la lumière du printemps, vous devez maitriser certains paramètres. Une plante qui a besoin d’un emplacement avec un ensoleillement direct devra être dans :

  • Une fenêtre orientée sud ou sud-ouest et placez la plante à moins d’un demi-mètre de celle-ci.
  • L’orientation sud est idéale pour profiter des rayons du soleil pendant la majeure partie de la journée.
  • Vous pouvez la placer sur le rebord d’une fenêtre où la lumière du soleil est directe ou dans un solarium si vous en possédez.

Protéger ses plantes des changements de température

Les plantes, tout comme les humains, peuvent subir un choc thermique lorsqu’elles subissent soudainement un changement de température. C’est pourquoi les plantes doivent être placées progressivement sur le balcon ou la terrasse, en faisant attention aux changements brusques de température. Les plantes d’intérieur ne doivent jamais être exposées à la lumière directe du soleil. Voici quelques mesures que vous pouvez prendre pour protéger vos plantes des changements de température :

  • Arrosez plus fréquemment. L’arrosage est d’autant plus fréquent qu’il fait chaud et que l’exposition directe au soleil est importante. Cependant, même si vous devez parfois arroser abondamment, évitez toujours l’engorgement, qui est aussi mauvais, voire pire, que le manque d’eau.
  • N’arrosez pas pendant les heures les plus chaudes de la journée afin que l’eau ne soit pas perdue par évaporation, et ne mouillez pas les feuilles pour éviter des dommages irréversibles.
  • Rafraîchissez-les plantes en les vaporisant ou en les brumisant. La pulvérisation d’eau est un bon moyen de créer un environnement plus frais et plus humide
  • Regrouper les plantes : Si vous placez beaucoup de plantes proches les unes des autres dans un coin, vous pouvez obtenir un environnement humide par la somme de l’évaporation de chacune d’elles. Il s’agit d’un effet limité qui ne fonctionne pas si la chaleur est excessive ou si les plantes sont en plein soleil, mais il fonctionne très bien si vous l’utilisez en conjonction avec d’autres techniques : ombrage, paillage, etc.
  • Utiliser des solutions de lutte biologique comme les nématodes pour lutter contre les insectes nuisibles.

Protéger ses plantes des prédateurs

Les prédateurs, lorsque certaines conditions sont réunies, prolifèrent rapidement et nuisent à la santé des plantes. Il est important d’agir rapidement pour protéger vos plantes contre ces nuisibles. Pour ce faire, les plantes et les pots doivent être maintenus propres. Il est nécessaire d’enlever les feuilles et les fleurs mortes. Cela peut être fait à la main, si les plantes sont tendres, ou à l’aide d’un sécateur.

Lorsque vous arrosez les plantes, faites-le dans la terre du pot, jamais sur les feuilles, et toujours avec de l’eau tiède. Il est également conseillé d’éliminer l’excès d’eau de la soucoupe, afin que les racines ne finissent pas par pourrir. En aérant le sol de temps en temps, on empêche les insectes de s’installer dans la partie supérieure du sol. Un petit râteau peut être utilisé pour aider.

Pendant la période de floraison, les plantes ont besoin d’un bon engrais. Cela leur permettra de rester en bonne santé. Plus ils sont en bonne santé, moins ils attraperont de parasites. Il est également conseillé de tailler les pointes des plantes, car les tiges nouvelles et tendres sont celles que les escargots, les limaces et autres nuisibles préfèrent.

Utiliser la lutte biologique

Le principe de la lutte biologique est d’utiliser des solutions naturelles pour combattre les organismes et les insectes nuisibles. Il est possible de protéger les plantes sans utiliser de pesticides. Les traitements biologiques offrent des alternatives naturelles très efficaces et présentant plusieurs avantages car il n’y a aucun risque de surdosage et pas de pollution. En outre, il est possible d’éliminer précisément l’insecte nuisible sans éliminer les autres insectes. Grâce aux derniers développements dans le domaine de la défense biologique, diverses méthodes de contrôle et d’élimination des parasites ont été mises sur pied.

Pièges à phéromones

Les pièges à phéromones effectuent trois actions différentes très utiles pour la lutte biologique. La première est tout simplement la capture massive des ravageurs, ce qui limitera le nombre de spécimens présents et par conséquent les dégâts directs sur les plantes. La seconde est la réduction de la reproduction et des générations suivantes. Dans la plupart des cas, l’utilisation de phéromones sexuelles interrompt l’accouplement de l’insecte, ce qui entraîne une réduction considérable des infestations ultérieures. Enfin, les pièges peuvent être utilisés comme outil de surveillance.

Insecticides biologiques

Les insecticides biologiques se caractérisent par une faible déficience et une persistance sur la végétation. Il ne sera donc nécessaire d’intervenir avec ces produits qu’en cas de présence d’insectes, en ciblant directement les ravageurs avec des produits biologiques tels que les dérivés du pyrèthre ou du margousier.

Insectes utiles

La lutte biologique contre les prédateurs de plantes peut également être abordée avec l’utilisation d’insectes dits utiles. Ils sont appelés ainsi en raison de leur action de lutte contre les ravageurs. Par exemple, les coccinelles luttent contre les pucerons, ou diverses espèces de nématodes contre les insectes. La combinaison de toutes ces méthodes et produits de lutte biologique vous garantira une amélioration de la qualité de vie de vos plantes d’intérieur.

Protéger ses plantes de l’excès d’eau

Le printemps est souvent synonyme de pluies et d’humidité en excès. Cela peut être problématique pour les plantations d’intérieur, qui ont besoin d’un juste milieu entre humidité et sécheresse. Voici quelques conseils pour protéger vos plantations d’intérieur contre l’excès d’eau.

La première étape consiste à choisir des pots dotés de trous au fond. Ces trous permettent un meilleur drainage de l’eau après chaque arrosage. Vous devez contrôler le drainage et les quantités d’eau fournies aux plantations afin qu’elles ne subissent pas les effets négatifs dus aux excès hydriques du printemps. En suivant ces simples astuces, vous pouvez protéger vos plantations contre ce danger tout en augmentant leur résistance face aux aléas climatiques susceptibles de nuire à leur croissance saine et épanouie.

Protéger ses plantes des maladies et des infections fongiques

Le printemps est aussi une période propice aux maladies et infections fongiques. Voici quelques astuces pour protéger vos plantations contre ces fléaux.

Pensez à bien aérer les pièces où sont placées les plantations. Effectivement, la chaleur et l’humidité peuvent favoriser le développement des maladies fongiques. Vous pouvez utiliser des produits naturels tels que le bicarbonate de soude ou le vinaigre blanc pour nettoyer vos pots et outils de jardinage afin d’éviter la propagation des maladies.

Pensez à bien choisir avec soin les emplacements des différentes plantations dans votre maison. Certaines variétés ont besoin d’un ensoleillement précis ou même préfèrent être à proximité d’autres types de plantations pour se développer correctement sans contracter de maladies infectieuses.

Si vous voulez protéger efficacement vos plantations d’intérieur contre les maladies et infections fongiques du printemps, veillez à respecter ces conseils pratiques tout en surveillant leur croissance régulière !

ARTICLES LIÉS