Accueil Potager Tailler les pommiers en hiver

Tailler les pommiers en hiver

Parfois négligée par les jardiniers en herbe, la taille des pommiers est pourtant essentielle à sa bonne santé et pour avoir de beaux fruits. En été, en hiver, comment faut-il tailler votre fruitier à pépins ?

Taille des pommiers en hiver : comment faire ?

La taille la plus importante des pommiers se fait en hiver. La meilleure période pour cela correspond aux mois de février et de mars. Une période d’ailleurs confirmée par le dicton « Taille tôt, taille tard , rien ne vaut la taille en mars. » Pourquoi couper des branches à cette saison ? Comment procéder ?

A voir aussi : Quelles plantes dans un carré potager ?

Pourquoi tailler en hiver ?

Si la taille des fruitiers à pépins se fait en hiver, c’est tout d’abord parce qu’à cette saison l’arbre est à l’état végétatif. La sève est redescendue au cours de l’automne et les plaies causées par la taille ont le temps de cicatriser.

Par ailleurs, durant le mois de février, il n’y a plus aucune feuille sur l’arbre. Il est donc beaucoup plus facile de voir quelles sont les branches qui doivent être coupées.

A lire en complément : Quand semer les oignons avec la lune 2020 ?

Quel est le but de cette taille ?

Pourquoi tailler un pommier alors qu’on pourrait très bien le laisser se développer de manière naturelle ?

Les raisons de cette taille d’hiver des pommiers sont au nombre de deux :

  • une meilleure fructification : les jardiniers vous le diront, faire du bois ou faire des pommes, il faut choisir. En effet, un arbre ne peut pas à la fois développer ses bronches et ses fruits de manière abondante. Sans intervention de votre part, celui-ci va favoriser le développement des branches et aura tendance à produire de moins en moins. À l’inverse, avec une taille bien réalisé, vous et certain d’avoir une récolte de pommes généreuse l’été suivant ;
  • réduire le risque de maladie : comme n’importe quel autre végétal, le pommier est sujet à certaines maladies comme celle de la “pomme pourrie” (moniliose). Pour éviter que vos pommes ne soient perdues à cause d’une maladie, il faut favoriser la circulation de l’air entre les branches.

Comment procéder ?

Avant même de commencer, la chose la plus importante à faire est de prendre du recul et de bien observer votre arbre. En effet, il va vous falloir retirer toutes les branches qui se croisent, mais également celles qui plongent vers le bas. Attention toutefois, vous ne devez jamais couper plus de 25 % d’un arbre durant l’hiver.

À l’aide d’une scie, coupez les branches plongeantes ou qui se croisent en laissant un tronçon de 7 ou 8 cm. En effet, en sciant, il y a toujours un moment où la branche casse, causant une plaie. Si vous avez laissé 7 ou 8 cm, ce n’est pas bien grave, puisque il vous suffit de couper une seconde fois.

Une fois que vous avez débarrasser l’arbre des charpentières encombrantes, il vous reste plus qu’à fignoler avec un sécateur. Pour cela, couper toutes les petites branches qui poussent au cœur de l’arbre. En effet, celles-ci bénéficient de peu de soleil et ne produisent pas beaucoup. En revanche, elles risquent d’épuiser votre pommier.

Quelle différence avec la taille d’été d’un pommier ?

La taille d’été d’un pommier est également appelée taille de fructification. Beaucoup plus douce que celle qui est pratiquée à la basse saison, elle a pour objectif d’inciter l’arbre à produire davantage de boutons fleurs au printemps suivant.

Cette taille en vert se fait courant juillet et août quand l’art commence à être chargé de pommes en formation. Cette fois, pas question de couper de grosses branches, mais uniquement des jeunes pousses de l’année. L’idée est de les raccourcir de moitié en coupant en biseau juste au-dessus d’un œil. Cette coupe provoque un grossissement des yeux situés en dessous du biseau sur le bois de l’année dernière. Au printemps suivant, le nombre de bourgeons fleurs est plus important. La récolte est meilleure.

ARTICLES LIÉS