Accueil Gazon Comment connaître l’acidité de la terre de son jardin ?

Comment connaître l’acidité de la terre de son jardin ?

Souvenez-vous de vos classes de physique-chimie : plus il y a d’ions H dans un sol, plus il est acide. Un pH (potentiel hydrogène) de 7 est dit neutre ; entre 7 et 14 il est basique, ou alcalin ; entre 1 et 7 il est acide. Comme vous le savez peut-être, le pH du sol est une notion importante, mais comment est-il mesuré ?

Déterminer le pH du sol dans votre champ

En raison de la pollution, les sols tendent à s’acidifier, même si des efforts ont été faits en Europe pour lutter notamment contre les dépôts acides. Toutes les plantes n’apprécieront pas cet état de choses. Certains l’accepteront, mais d’autres préféreront le sol alcalin, lorsque la majorité des plantes se développeront correctement avec sol plutôt neutre , ou légèrement acide (6-7,5)

A découvrir également : Comment se pose le gazon synthétique ?

Votre sol est-il acide ou alcalin ?

La plupart des sols ont un pH compris entre 4 et 9. Des mesures extérieures plus précises, quelques indices vous guideront. Généralement, le sol calcaire va être basique. Un étage très riche en humus et/ou sableux est susceptibles d’être acides.

A voir aussi : Quand retourner la terre au motoculteur ?

La mauve est biodindicative du sol calcaire et donc alcalin © petrovichlili

calcaire/alcalin Observez également les plantes qui poussent naturellement sur le terrain : ce sont d’excellents « bioindicateurs » de la composition de votre sol, en particulier dans le PH. Si vous voyez des bleuets, prêle, bruyère, rhododendrons, fougère aigle ou digitales, il y a des chances que votre terrain soit acide. Si au contraire vous observez l’onagre officinale, les géraniums ou les mauves, votre terre est probablement .

Prenez un pick-up dans le jardin

Lors de la création d’un nouveau jardin, il peut être intéressant de faire des mesures plus précises. Il s’agit d’abord d’évaluer si un seul échantillon est suffisant ou si vous devez en faire deux.

Pour ce faire, regardez votre terrain : certaines zones sont-elles plus sablonneuses ? Pouvez-vous distinguer zones argileux  ? Si aucune zone n’est particulièrement distinguée, prélevez un seul échantillon, mais dans plusieurs échantillons mixtes.

Prenez soin de faire un bon retrait de la terre © funnyangel

Tout d’abord, nous apporterons bocaux en verre — et là vous pouvez facilement recycler un pot de confiture ou autre récipient de ce type. Prenez également une petite pelle, type transplanteur.

Il ne s’agit pas de prendre le sol de la surface, mais plutôt de la couche arable, le sol à partir duquel la plupart des plantes puisent leurs nutriments. Couche de sol comprise entre 20 et 30 centimètres de profondeur à plusieurs endroits du sol en petites pelles afin d’obtenir un échantillon représentatif par mélange.

Mesurer le pH du sol — Comment le faire ?

1. DIY : analyser le pH du sol avec du chou rouge

Cette méthode est utilisée par de nombreux jardiniers. Nous le faisons pendant la saison du chou rouge, nécessairement… Nous commençons par activer dans la cuisine :

  • Slp le chou rouge ;
  • Faire bouillir de l’eau distillée pure.
  • Ensuite, placez le chou rouge dans l’eau et faites tremper les morceaux environ dix minutes avant de les enlever (puis faire ce que vous voulez).
  • Réserver le jus violet qui, logiquement, a un pH neutre (7).

Si vous le souhaitez, vous pouvez d’abord vérifier les couleurs dans tester le jus avec du bicarbonate et du jus de citron  : alcaline — la première — fait tourner la solution en bleu-vert, acide en rose vif. Cela vous permet d’avoir un point de comparaison.

Juste récolté dans votre jardin, il peut vous servir à mieux comprendre votre terre © OVKNHR

Ensuite, placez un peu de jus dans un récipient propre, et ajoutez deux cuillères à soupe de terre . Laissez ce mélange reposer pendant une demi-heure à une heure avant de vérifier la couleur :

  • Violet/violet : pH neutre.
  • Rose : pH acide ; plus le rose est brillant, plus le sol est acide.
  • Bleu/vert : pH alcalin ; plus la couleur est brillante, plus le sol est basique.

Ce test n’est pas très précis, mais il permet une première analyse qui peut déjà vous aider à choisir les plantes qui apprécieront votre sol.

2. Faites un test avec des produits de tous les jours

Vous avez probablement dans la maison de bicarbonate et le vinaigre , surtout si vous fabriquez déjà vos produits ménagers naturels.

Divisez votre échantillon de sol en deux récipients. Dans le premier, versez le vinaigre blanc. Si le le vinaigre réagit (bulles), votre sol est alcalin .

Ajouter de l’eau dans le deuxième récipient jusqu’à ce qu’une boue soit formée. Ensuite, versez le bicarbonate, qui devrait scintillement, ce qui signifie que le sol est acide .

Si aucun des essais ne réagit, le sol est probablement neutre (pH 7). Ce test permet également une première analyse.

3. Analyser le sol avec un kit

Pour aller plus loin : nous achetons ce kit dans le jardin, ou parfois même boutique bio, pour 7-9 euros. Ce type d’analyse n’est pas complet : il permet de connaître le pH du sol rapidement, mais ne vous donnera pas la composition précise de votre sol.

La mise en œuvre est très similaire au travail pratique que vous avez fait plus jeune (ou non) : nous utilisons un tube à essai, eau déminéralisée et des bandes de carton. Le tube à essai est rempli avec le mélange de sol et complété avec de l’eau avant de fermer, puis le contenu est fortement secoué.

La terre formera alors naturellement un dépôt et il sera temps de plonger bande réactive dans le tube pour connaître le pH du sol en fonction de la couleur que prend le papier. La variante est le testeur de sonde, à presser directement dans le sol.

Il existe plusieurs types de tests de PH © Microgen

4. Connaître la composition du sol

Un autre test est possible, plus cher néanmoins. Il est réalisé en laboratoire . Un échantillon beaucoup plus important devra être prélevé (jusqu’à un kilo) et l’apporter soit à un jardinier qui propose de se connecter à un laboratoire, soit directement à un laboratoire spécialisé.

  • Jardin bio : 10 règles d’or pour un jardinage sain
  • Lisez aussi :

Article republié

Illustration de la bannière : Connaître votre sol est capable de cultiver ce que vous voulez © Zapp2Photo

ARTICLES LIÉS